La Société Industrielle de Mulhouse

Accès membre:
Accueil > SIM Tank > Le Cycle de conférences 2007-2008

Le Cycle de conférences 2007-2008


Telechargez le PDF 24/01/08 : Le développement durable : quelles nouvelles responsabilités sociétales pour les entreprises ? Téléchargez le carton d'invitation

Thématique de la conférence

En quoi le développement durable offre-t-il un espace de dialogue sur le travail? Comment la responsabilité sociale de l'entreprise est-elle une démarche de progrès entre la société et l'entreprise? Quels accords, quels engagements, quels nouveaux champs d'intervention? Quels nouveaux défis pour les partenaires sociaux?

Portrait du conférencier

j.kheliffJacques KHELIFF, Directeur du développement durable chez RHODIA depuis 2003 entame sa vie professionnelle avec la formation d'un CAP de mécanicien général obtenu au Collège Lavoisier de Mulhouse et débute comme mécanicien à la Société Alsacienne de Construction Mécanique. Il devient également acheteur, parallèlement aux activités syndicales chez Rhône-Poulenc.

Il exerce plus tard les responsabilités de Secrétaire du syndicat de la Chimie du Haut-Rhin et membre du Bureau National de la Fédération puis Membre du Bureau National de la CFDT ; il prend aussi des responsabilités plus larges de Secrétaire Général de la Fédération Chimie Energie CFDT et de Vice-Président de l'EMCEF (European Mine, Chemical and Energy workers Federation) avant de devenir Conseiller du Président pour le Développement Durable et aujourd'hui Directeur du Développement Durable.


Compte-rendu

Compte-rendu n°1 de Monsieur Bernard Marx   : compte-rendu-b.marx

Compte-rendu n°2 de Monsieur Jacques Khéliff : compte-rendu-de-la-conf-3-sim-tank-j-kheliff--.pdf

Compte-rendu n°3 de Monsieur Pierre Depyl     : compte-rendu-de-pierre-depyl

Pierre Depyl, Délégué Régional Nord-Est de Suez, Bernard Marx, Secrétaire Général de la CFDT Alsace, et Pia Imbs, Animatrice du SIM Tank ont participé le 24 janvier dernier à une émission sur Alsatic TV, avant d'intervenir à la conférence du SIM Tank.
Pour voir la vidéo cliquez-ici.


Sites Web

Liens vers des sites nationaux et internationaux

Les travaux de l'ORSE : Observatoire sur la Responsabilité Sociétale de l'Entreprise

http://www.orse.org/

En particulier :

L'ancrage des entreprises dans le territoire (doc pdf)

Mondialisation, Développement Durable et responsabilité des multinationales (doc pdf)

Reporting social international : la pratique des entreprises françaises (doc pdf)

Les travaux de Novethic :

http://www.novethic.fr/

En particulier les travaux suivants :

Quelle place pour la mobilisation des salariés dans la communication développement durable des entreprises du CAC40 ? Etude Novethic - Des Enjeux et des Hommes (doc pdf)

Liens vers les sites ou institutions de référence des conférenciers

RHODIA : http://www.rhodia.com/fr/home_tunel.asp

SUEZ : www.suez.fr/

CFDT: http://www.cfdt.fr/edito.htm

Liens vers des sites en Alsace




 

 


Source : Interview de Jacques Khéliff sur le site www.ujjef.com 

Pionnier et même précurseur... Rhodia s'est engagé très en amont en faveur du développement durable...

Jacques Kheliff : Le premier rapport sur le développement durable de notre groupe a été diffusé en 2000. Cette parution a effectivement placé Rhodia comme l'un des précurseurs dans le domaine. Selon une étude des Echos parue en 2002, sur 50 000 multinationales, seulement 2 000 d'entre elles disposaient d'un tel document. Deux ans auparavant, Rhodia avait déjà fait le choix de se positionner dans le domaine et de diffuser un rapport autonome, distinct du rapport d'activité annuel.

Quelles étaient les raisons de distinguer ce rapport du rapport annuel ?

Jacques Kheliff : Il n'existe pas en la matière de bon choix absolu et définitif. Chaque groupe met en place sa propre stratégie. Le choix de la forme, qu'il s'agisse d'intégrer le développement durable dans un rapport annuel ou dans un rapport dédié, importe au final moins que la qualité et la sincérité de ce qui est dit. Nous voulions affirmer notre engagement et présenter nos actions. Avoir un rapport autonome, permet de mettre en lumière un thème qui mérite encore et toujours d'être mis en avant à l'intérieur du groupe comme à l'extérieur.

Quelles sont les évolutions de ce rapport depuis son apparition dans le groupe ?

Jacques Kheliff : Pendant les cinq premières années, le rapport s'appuyait sur les trois piliers du développement durable (ndlr : social, économique, environnemental) pour proposer un certain nombre d'engagements du groupe et leurs indicateurs de performance. Il ne s'agissait en aucun de cas de disposer d'un simple outil de communication pour améliorer notre image mais bien, dès le départ, de nous inscrire dans une dynamique vérifiable de progrès continu.
En 2005, nous sommes allés encore plus loin alors que le groupe rencontrait des difficultés. L'urgence était au redressement de l'entreprise ; nous avons néanmoins fait le choix d'approfondir notre approche de développement durable. La performance opérationnelle et l'excellence comportementale sont étroitement liées. L'objectif de cette nouvelle étape est d'inscrire le développement durable au cœur des processus managériaux et d'impliquer le plus largement possible les salariés du groupe.

Et selon quelles méthodes ?

Jacques Kheliff : Nous avons construit pour cela un référentiel de responsabilités par parties prenantes, clients, fournisseurs, collaborateurs, actionnaires, communautés et environnement. Les managers vont se servir de ce référentiel pour réaliser un autodiagnostic des pratiques de leur entité, repérer les limites et mettre en place des actions correctives si nécessaires. L'approche du domaine est ainsi beaucoup plus riche, structurée et exigeante.

Quelles contraintes entraînent le fait d'être coté en Bourse en matière de communication sur le développement durable ?

Jacques Kheliff : Il est évident que nous devons rendre des comptes et émettre des rapports. Mais ce ne sont pas des contraintes ; plutôt des incitations à la responsabilité. Il est, à mon avis, normal de mettre à disposition un rapport sur le développement durable qui présente aussi bien l'approche que les actions mises en œuvre dans le domaine. La transparence de notre activité est un gage de confiance pour nos clients, nos actionnaires et évidemment l'ensemble des citoyens qui souhaitent être informés de notre comportement en matière de responsabilité sociale et environnementale. Le rapport de développement durable est d'une certaine manière le garant de cet engagement.