La Société Industrielle de Mulhouse

Accès membre:
Accueil > SIM Tank > Le Cycle de conférences 2007-2008

Le Cycle de conférences 2007-2008


Telechargez le PDF 13/09/07 : « Et pour quelques degrés de plus.. ». Le plan climat : diagnostic, perspectives et instruments d'action. Téléchargez le carton d'invitation

Thématique de la conférence

Quelles évolutions prévisibles du réchauffement climatique? Comment relever le défi climatique? Le système européen de CO2 va t-il modifier la donne énergétique? Quelles innovations financières accompagnent la nouvelle économie du carbone? Quelles propositions pour améliorer l'efficacité environnementale du marché européen du quota?

Portrait du conférencier

christian-de-perthuisChristian de Perthuis, Professeur associé à l'université Paris-Dauphine, est économiste, et titulaire d'un doctorat de l'Université de Paris I en économie politique. Il consacre actuellement ses recherches à l'économie du changement climatique et dirige la Mission climat de la Caisse des Dépôts depuis 2004. A la demande de l'Etat français, il a piloté le rapport d'évaluation et de faisabilité du système des Projets Domestiques, que les pouvoirs publics ont décidé de mettre en œuvre en 2007, et il est le responsable éditorial de Tendance Carbone, bulletin mensuel sur le marché européen des quotas de CO2. Il a commencé sa carrière dans le secteur agricole avant d'occuper des fonctions de direction dans deux instituts de recherche et prévision : Rexecode où il était le directeur adjoint et le Bipe qu'il a dirigé. Auteur de nombreux articles et ouvrages, il a récemment publié « La Finance Autrement » aux éditions Dalloz et le précis « Développement Durable » chez Nathan.


Compte-rendu

Intervention de C. DEPERTHUIS, Professeur associé à l'université Paris-Dauphine,
Mission Climat de la Caisse des Dépots.C

Le changement climatique est l'une des meilleures traductions des problématiques du développement durable.

Il ne représente pas seulement un choc sur l'évolution des températures ; c'est aussi un dérèglement très profond de l'ensemble des paramètres qui touchent au climat : la température moyenne, la distribution des précipitations, la distribution des températures, les évènements climatiques extrêmes.

Par exemple, le changement climatique va directement affecter l'ensemble des cycles de l'eau. Le niveau de la mer sera soumis à un phénomène de dilatation.

Par ailleurs, les climatologues s'attendent à des phénomènes climatiques extrêmes se manifestant de façon régulière au cours des trente prochaines années.

Le changement climatique va se gérer avec une extraordinaire dynamique dans la durée. Car ce qui modifie le climat c'est la concentration de gaz à effet de serre qui est dans l'atmosphère. Notre société de consommation a augmenté ses émissions de gaz à effet de serre à compter du 19e siècle.

On assiste donc à un phénomène de cumul qui fait que les changements que nous voyons aujourd'hui sont le résultat des générations qui nous ont précédés. Les gaz à effet de serres ont une durée de vie en moyenne de 100 à 120 ans.

Des lors, le défi posé est : sommes nous capables d'intégrer dans nos décisions aujourd'hui des paramètres qui vont modifier les conditions de vie des générations futures ?

Cette question est aussi valable pour les pays qu visent un fort développement tel l'Inde et la Chine.  

Le changement climatique met en cause les grands systèmes d'organisation de notre société. En effet, dans le monde, pour un tiers, les gaz à effet de serre sont liés à la façon dont nous gérons l'agriculture et la forêt.

On estime que 15% de ces gaz résultent de la déforestation dans les pays tropicaux liée à  l'extension des cultures vivrières. Par ailleurs, l'agriculture est de loin le premier émetteur
de gaz à effet de serre (non CO2) comme la riziculture par exemple.

En France l'élevage bovin est responsable de 20% des émissions de CO2.

Pour 60% les gaz à effet de serre sont liés à la façon dont nous produisons et utilisons l'énergie.

La révolution industrielle a reposé jusqu'ici sur un usage croissant de l'énergie fossile.

Le charbon est le principal émetteur de CO2 (et on construit en Chine une centrale thermique environ tout les 15 jours). Mais c'est aussi le pétrole et maintenant de plus en plus le gaz naturel.

C'est dans le secteur du transport que les émissions s'accroissent le plus rapidement. Il n'y a pas encore de solutions technologiques pour diminuer les émissions de CO2 mais on peut choisir de changer son comportement.

Dans le secteur du bâtiment, on connaît aujourd'hui les technologies pour réduire les gaz à effet de serre. Il faut donc savoir utiliser rationnellement l'énergie. C'est même la première source possible de réduction d' émission de CO2.

En ce qui concerne les réponses de la société internationale face au changement climatique, rappelons que le changement climatique est une question mondiale. La première pollution mondiale a été le trou dans la couche d'ozone ; la seconde source mondiale de pollution est le dérèglement de la machine climat. Une tonne de CO2 reste dans l'atmosphère très longtemps et son impact écologique, sa nuisance est la même partout dans le monde. Il importe donc de trouver des modes de coopération entre les pays pour s'attaquer globalement au problème.

L'ONU a su créer le GIEC, Groupement International des Experts sur l'Evolution du  Climat qui réunit des compétences, scientifiques et climatologues qui réalisent des diagnostics sur le changement climatique. Ce sont ces scientifiques qui ont interpellé les politiques.

L'ONU a organisé l'action collective des différents Etats : en 1992, s'est tenu le Sommet Mondial de la Terre à Rio de Janeiro où a été signée la convention internationale - cadre sur le changement climatique. Ce texte reconnaît internationalement le lien entre les émissions de gaz à effet de serre et les dérèglements du climat. Ce texte pose le principe de la responsabilité partagée mais différenciée. En effet, chaque citoyen  du monde est responsable du changement climatique mais en même temps les vieux pays industrialisés portent une responsabilité plus grande. Ce principe de la responsabilité partagée et différenciée donnera lieu à un texte d'application : le protocole de Kyoto signé en 1997.

Le protocole de Kyoto dit que les pays industrialisés et ceux en transition vers l'économie de marché se voient imposer un plafonnement de leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour leur part,  les pays en voie de développement n'ont pas d'objectifs quantifiés de réduction.

Par ailleurs, on a mis en place des outils économiques : le système de marché de permis d'émissions qui vise à rendre coûteux les émissions de gaz à effet de serre. Le pays qui émet au-delà de son plafond devra donc acheter des droits d'émissions à celui qui est descendu en dessous de son plafond. Le protocole permet aussi de créditer des réductions d'émission qui sont le résultat d'investissement dans des pays comme la Chine, l'Inde, ou le Brésil. Enfin, lorsque l'administration Bush décide de quitter le protocole de Kyoto, l'Europe réagit de façon soudée et accélérée : il se met en place le système européen des quotas pour la grande industrie.

Depuis le 1er janvier 2005, les grandes entreprises - les entreprises de combustion de plus de 20 mégawatt-  sont soumises au système des quotas. Si elles se situent en dessous du plafond,  elles peuvent revendre le CO2 au prix de 20 € la tonne à l'heure actuelle. Les entreprises ont donc un intérêt financier à respecter leurs émissions de CO2.

Quelles seront les prochaines échéances ? Le 24 septembre prochain,  l'ONU débute la négociation sur les engagements à prendre après ceux de Kyoto, c'est-à-dire après 2012. Nul doute que la France à un rôle très important à jouer. Dans le même temps, le 27 sept le Président Bush organisera un autre sommet  à Washington où il fera le pari que les technologies nouvelles sauront sauver la planète. Il désire mettre l'accent sur le développement de  la recherche : en effet, nous pensons qu' il faut développer la recherche mais cela ne sera pas suffisant au regard des enjeux actuels.

Au niveau local et des comportements individuels que faut-il faire ? Il est contre-productif de faire du catastrophisme au sujet du changement climatique mais il faut être innovant, imaginer un niveau de vie plus économe en CO2. Autrement dit, vivre mieux  en consommant moins. Eviter les gaspillages et excès aberrants de nos comportements,  réaliser à titre de diagnostic des bilans carbones.

Il faut aussi développer la formation et l'information vers les corps intermédiaires, artisans, métiers de la construction, banques... On devrait aussi étendre le marché des quotas de CO2 à l'activité domestique, mettre l'accent sur la recherche - développement dans le domaine du changement climatique et des énergies renouvelables.

Il ne faut pas non plus oublier que dans les politiques publiques les choix d'infrastructures conditionnent les émissions de gaz à effet de serre : les systèmes de transport, l'architecture, l'urbanisme ont des impacts réels sur les émissions de CO2.

Finalement, nous devons aussi réfléchir comment nous adapter aux changements climatiques. Puisque le climat continuera à se dérégler,  il nous faut intégrer sur quel type d'adaptation nous souhaitons nous engager dès maintenant.

Compte-rendu de Jo Spiegel : conf-rence-d-ouverture-sim-tank-j-spiegel.pdf

Compte-rendu d'Adrien Zeller : conf-d-ouverture-sim-tank-a-zeller.pdf

 

 

 


Sites Web

Liens vers des sites nationaux :

Le site de la Commission Européenne :

http://ec.europa.eu/environment/climat/

Liens vers des sites nationaux :

Les sites institutionnels :

Le site du Grenelle de l'environnement

www.legrenelle-environnement.gouv.fr/

Le rapport du groupe 1.

"Lutter contre les changements climatiques et maîtriser la demande d'energie"
grenelle-chgt-climatiques.pdf


Le site de la Mission Interministérielle de l’Effet de Serre :

http://www.effet-de-serre.gouv.fr/

Le site de l’ADEME/dossier changement climatique : ce que les Français pensent l’effet de serre :
http://www2.ademe.fr/servlet/KBaseShow?sort=-1&cid=13419&m=3&catid=13423

Le site du ministère de l’écologie et du développement durable :
http://www.environnement.gouv.fr/

Le site de WWF :
http://www.wwf.fr/changements_climatiques/missions.php?mission_id=36

Le site de la Caisse des Dépôts :

http://www.caissedesdepots.fr

Les publications de la Mission climat de la Caisse des Dépôts :
note8-panorama-pnaq-europeens.pdf
-croissance-et-co2.pdf
march--des-quotas-de-co2-an-ii.pdf
tendances-carbone-no16-fr.pdf


Le site du MEDEF :
Application de la directive quota d’émissions, 2005
quota-medef.pdf


Les documents à consulter :


Le Plan climat 2004 du Ministère de l’Ecologie et du développement durable
plan-climat-2004.pdf


Les sites de quelques associations engagées :

www.climaction.org/
www.actioncarbone.org/
www.becitizen.com/
www.manicore.com/
www.moinsdeco2.com/
www.rac-f.org
www.capitalismedurable.com/site/carbone4
www.urgenceclimat.org/compensation


Ces liens proposent des explications sur l’effet de serre, des pistes pour réduire les émissions de CO2, le calcul de l’empreinte climatique et/ou le bilan carbone ainsi que des possibilités de compensation.


Liens vers des sites en Alsace :

Le site de l’ASPA (Association pour la Surveillance et l’étude de la Pollution Atmosphérique en Alsace)

http://www.atmo-alsace.net/

En particulier les documents et rapports de l’ASPA : différents n° de REPORT’ AIR d’Alsace 2006 et 2207
reportair-changement-climatique.pdf
reportair-7.pdf
reportair-13.pdf

Le rapport de P. Richert, Vice Président du Sénat, Président du Conseil national de l’air, « Qualité de l’air et changement climatique », printemps 2007 rapport-de-p-richert.pdf

Les indicateurs de l’environnement en Alsace, ed 2007, Les rencontres alsaciennes de l’environnement (doc pdf)


Le site de la Région Alsace

http://www.region-alsace.eu/dn_air-et-climat/changement-climatique.html

http://sites.region-alsace.eu/energivie/
Programme d’actions innovatrices initié par la Région Alsace pour développer les énergies renouvelables en Alsace

http://www.effinergie.org/fr/
Collectif national pour le développement des bâtiments économes en énergie

Et la Charte d’engagement pour la qualité de l’air (doc pdf)

plan-climat-territorial-camsa.pdf

Pour l’ALME :
www.alme-mulhouse.fr

pour le CINE :
www.lemoulindelutterbach.fr

Les outils

Fiche ADEME bilan carbone
Bilan Carbone Collectivité
Bilan Carbone Entreprise


Prolongements

En Alsace :
http://www.atmo-alsace.net/